Le  Hatha Yoga

Dans le Hatha-Yoga on tend vers "l'état d'unité" par la discipline psychomotrice.  Le Hatha Yoga  est une branche du yoga qui est apparue avec les Natha Yogi au moyen âge en Inde à partir du Tantra  dont il  reprend des idées et des pratiques.

 

La littérature médiévale sur le Hatha Yoga  se réfère  aussi à des enseignement antérieurs que l'on trouve en germe dans les Upanishads et dans le yoga classique de Patanjali mais il se démarque de la tradition philosophique āstika (tradition des  Védas). Alors que le yoga classique est le yoga des moines et des initiés, le  Hatha Yoga est celui de l'homme présent et actif dans la société dans le monde. Alors que le yoga classique repose sur une métaphysique dualiste, le Hatha Yoga est moniste.

 

A l'ascèse et à la recherche de perfection éthique du yoga classique le Hatha Yoga substitue des techniques  de développement des potentiels de l'être humain, hors des contraintes morales et sociales.  

 

Le Hatha Yoga désigne le  yoga des énergies, de la force. Le Hatha Yoga est un ensemble de techniques visant à développer les potentiels physiques et psychiques de l'être humain dans son ensemble. Il existe plusieurs formes et plusieurs écoles de Hatha Yoga mais toutes reposent sur les postures (asana), les exercices de respiration (pranayama) et pour la plupart la méditation (dhyana) .

 

Selon une autre étymologie, dans le mot Hatha Yoga on trouve Ha qui signifie soleil et Tha qui signifie lune. Le yoga nous apprend donc à transcender cette dualité, à unir les principes opposés. Faire l'expérience de  l'unité entre la permanence et ce qui change, faire l'expérience de la disparition de la dualité (notamment la dualité physique / psychique ou masculin / féminin ) tels sont les objectifs du  Hatha Yoga. Dans le Hatha Yoga , chaque homme porte en lui un potentiel d'unité symbolisé dans  le tantra ancêtre du Hatha Yoga par l’unité de Shakti (l’énergie, le masculin) et de  Shiva (la conscience, le féminin) .

 

Le Hatha Yoga reprend l'idéal d'arrêt des fluctuations, l'idéal "d'immobilisation" de Patanjali . Le traité Hatha Yoga Pradipika inscrit cette immobilisation dans le principe d'unicité physique / psychique avec une triple formulation très imagée:  immobilisation du souffle vital (prana sthairya),  du sperme  (bindu sthairya) et de l'esprit (manah sthairya).

 

Le Hatha Yoga reprendra la plupart des principes et bien des pratiques du tantra, bouleversant ainsi les anga de Patanjali et enrichissant de façon considérable les techniques notamment celles du pranayama, des asana, de la gestion de l'énergie avec l'éveil de la kundalini.

 

Le Hatha Yoga comporte, selon les formes et les écoles, entre six et seize angas (membres, composants, fondamentaux): les exercices de respiration (pranayama), les gestes (mudrâ), les contractions (bandha), les massages (nyasa), la maîtrise intérieure (prathyahara), la concentration (dharana), la méditation (dhyana), les figures géométriques (yantra),  les centres d’énergie (chakra), les formules sonores (mantra), les semences sonores (bîjâ), l’éveil de l'énergie psychique potentielle (kundalini). Il vise la paix du mental et  la voie de l’éveil (samadhi).

 

Litterature sur le Hatha Yoga

L'ensemble de la littérature concernant le hatha yoga  est de rédaction assez tardive mais se réfère  à un enseignement antérieur que l'on trouve déjà dans les Upanisad.  Le Hatha Yoga se démarque de philosophie indienne védique dite āstika qui reconnait l'autorité des Védas tout en en conservant quelques idées  et en développant certains aspect du yoga de Patanjali. 

 

Quelques textes entre  le Xième et le XVième siècle de notre ère codifient les techniques et la méthode du Hatha Yoga. Les plus connus sont Hatha-yoga-pradipika  littéralement "la petite lampe du yoga", la Gherada-samhita et la Shiva-samhita.

 

Ces trois traités de Hatha yoga s'appuient sur deux œuvres que la tradition attribue au guru Goraksanatha: la Goraksa-sataka et le Hatha-yoga (ce texte est perdu de nos jours) qui dateraient du Xième siècle.  Goraksanatha est considéré comme l'un des principaux fondateurs de la secte hindoue des Natha Yogin qui a popularisé à travers tout le continent indien les principes et méthodes yogiques et en particulier cette forme de yoga nommée Hatha Yoga (yoga de la force, yoga de l’énergie)  une voie rapide et violente vers la libération. Ce sont les Natha Yogin  qui vers le Vième siècle de notre ère vont démocratiser le yoga en le sortant de la domination des brahmanes et des castes élevées, donnant naissance au Hatha Yoga un yoga qui n'est plus réservé ni aux castes supérieures ni aux moines ni aux ascètes  mais se démocratise .

 

C'est le Hatha  Yoga qui  a relancé  l'importance de l’ asana.  C’est le Hatha  yoga qui est devenu populaire dans le monde entier au XX ième siècle et a donné naissance aux yoga posturaux modernes  .

 

Les yoga contemporains

La pratique contemporaine du yoga en occident est presque exclusivement dominée par la pratique « des yoga posturaux contemporains »  qui sont sans exception des formes modernes de Hatha Yoga ayant trouvé leur source dans le Hatha Yoga médiéval indien et dans un ensemble de courants ésotériques et de mouvements de culture physique occidentaux. Ce sont ces formes de yoga postural moderne  que les professeurs enseignent en occident.

 

Parmi les formes, les écoles, les  labels de yoga contemporains les plus connus ont peu citer :

  • Le Hot Yoga appelé aussi Bikram Yoga est une discipline très dynamique composée de 26 postures de Hatha  Yoga pratiquées à 40 degrés. La température élevée provoque un important travail cardiovasculaire, une augmentation de la tension artérielle un assouplissement des muscles et des tendons  et une élimination des toxines.
  • Le Power Yoga  est un yoga californien dynamique assez proche du Vinyasa et du fitness. On y retrouve des techniques de respiration propres au yoga avec des postures statiques ou dynamiques. Cette pratique en musique convient aux élèves en bonne condition physiques soucieux de gainer leur silhouette.
  • Ashtânga Yoga: enchaînement dynamique de séries de postures dans un ordre précis rythmé par une respiration intense dite Ujjayi avec un aspect répétitif donnant un caractère méditatif à la pratique.  C'est  la Yoga Kurunta un traité pratique de yoga que lui a transmis  Krishnamacharia au début du XX ième siècle ainsi que la référence au Yoga Sutra de Pattanjali , qui ont servi de base à Patabi Jois  pour la création de l' Ashtânga Vinyasa Yoga,  dénommé maintenant  Yoga Ashtânga.
  • Vinyasa Yoga: Initialement le Vinyasa yoga était le yoga décrit dans la Yoga Kurunta. De nos jours le Vinyasa Yoga, connu aussi sous le nom de Hatha Flow, consiste à enchaîner les postures de manière fluide en étant guidé par sa respiration. Il est issu de l’Ashtanga Yoga, mais il est plus libre et créatif, car il n’impose pas des séries de postures dans un ordre précis. Il suppose d’avoir envie de se dépenser et de transpirer, car le rythme est soutenu. Il développe la force et l'endurance.
  • Jivamukti Yoga: Créé en 1980,  inspiré par l'Ashtânga avec des aspects artistiques et spirituels plus prononcés, des enchaînements de postures en musique, et des exercices de respiration en début de cours.
  • Prana Vinyasa ou Prana Flow: proche de la danse, avec des enchaînement de postures dynamiques en musique avec des postures de difficulté croissante permettant aux débutants et aux plus expérimentés de pratiquer ensemble.
  • Le Hatha Yoga traditionnel: on y retrouve  la méditation, le pranayama et l'exécution de postures. Les postures sont très nombreuses,  statiques et dynamiques, coordonnées avec le souffle et de niveau de difficulté variable. Le Hatha Yoga traditionnel est accessible à tous, et les pratiquants ont le bonheur de progresser à tout âge. Le professeur adapte ses recommandations selon le niveau de chaque élève. Le Pilates, le stretching se sont inspirés du Hatha Yoga.
  • Iyengar Yoga: Du nom de son concepteur indien B.K.S Iyengar, décédé en 2014, ce yoga est exigeant, difficile, très précis dans l’alignement des différentes parties du corps. Il est bien adapté aux occidentaux qui n’ont pas la même souplesse que les yogi traditionnels Indiens et ont souvent un ego assez développé. Il emploie des supports (sangles, briques, couvertures, cordes…) qui facilitent la prise des postures en visant  leur perfection . Le professeur  laisse le temps à ses élèves de rester dans les postures afin d’accéder à un état méditatif. Le Yoga  Iyengar incorpore donc  le Kundalini Yoga et le Yin Yoga . Il a l’avantage de corriger les mauvaises habitudes de placements, il améliore la souplesse et l’endurance.
  • Yoga Intégral: C'est une forme de Hatha Yoga traditionnel initialement  développé par  Swami Satchidananda dans la deuxième partie du XXe siècle et  visant à intégrer les divers aspects du corps et de l'esprit avec un enchaînement de postures de Hatha, des techniques de respiration, de relâchement profond et de méditation. Le yoga intégral inclut dans un même cours les exercices de respiration, les postures, le lâcher prise profond et la méditation.
  • Sivananda Yoga : un yoga traditionnel immuable une forme de Hatha yoga ou le sacré et les traditions indiennes (dont les mantra) sont à l'honneur: un mantra d' ouverture, deux pranayama, des salutations au soleil et 12 postures enchaînées dans un ordre précis.
  • Natha Yoga: semblable au Hatha Yoga traditionnel mais utilise beaucoup plus le pranayama,  et met en œuvre les mudra (gestes), les mantra, les visualisations dans les chakra et la directions du regard (dhristi). Relié au tantrisme il se transmet parfois par initiation.
  • Viniyoga: développé par Desikachar le fils de Krishnamacharia, c'est un yoga très abouti qui se caractérise par l'adaptation du yoga à chacun.
  • Yin Yoga : yoga thérapeutique et relaxant,  intense en sensations. Inspiré par Paulie Zink, professeur d’arts martiaux et de Tao Yoga, Paul Grilley, puis Biff Mithoefer ont développé le Yin Yoga. Le Yin Yoga  est un yoga lent où les poses sont tenues longtemps de deux à six minutes chacune. Elles sont plus simples et moins nombreuses que dans d'autre types de yoga. Au moyen de couvertures, de briques et de polochons, le pratiquant s’installe confortablement dans la posture. Le Yin Yoga vise à cultiver le silence intérieur ; il favorise le lâcher-prise débouchant sur la méditation. C’est un excellent complément à d’autres formes plus actives de yoga. Il est accessible à tous, quelque soit l’expérience en yoga.
  • Kundalini Yoga: mantras, méditation exercices de respiration et postures stimulent l' énergie personnelle (de la kundalini)  pour activer les chakras et libérer la conscience. Le Kundalini Yoga puise sa source auprès de Swami Vivekananda puis il a été transmis au plus grand nombre par Yogi Bhajan qui démarra son enseignement pendant la période hippie en Californie. La Kundalini désigne une énergie potentielle. Un cours de Kundalini Yoga vise à éveiller cette énergie, à la maîtriser et ainsi faire grandir sa conscience vers la voie de l’éveil. La séance est composée de postures dynamiques à un rythme soutenu, de techniques du souffle et de récitation de mantras. Ce yoga est adapté à des élèves en bonne condition physique. Parfois relié au tantrisme, il suppose d'avoir toute confiance dans le professeur.
  • Nidra Yoga ou restorative yoga : développé par  Swami Satyananda Saraswati  dès 1940. Yoga du sommeil visant une relaxation profonde avec des exercices de respiration et de visualisation, un scan du corps en conscience. Le yoga de restauration vise  à apprendre le lâcher prise complet. Un cours de Yoga Nidra démarre par une relaxation guidée par la voix du professeur. Celui-ci demande au pratiquant de prononcer son sankalpa, une phrase courte et affirmative qui correspond à une qualité qu’il souhaite développer. Ce type de yoga améliore le sommeil, une meilleure gestion du stress grâce à un mental plus serein. La sophrologie s’en est beaucoup inspirée.

Pourquoi faire du yoga? pour quels bienfaits?

On peut pratiquer le yoga pour maintenir, restaurer ou améliorer sa santé. La plupart les élèves des cours de yoga contemporains  viennent au "yoga" dans le souci d’améliorer leur santé ou leur bienêtre: besoin de gymnastique, besoin d’exercice, difficultés respiratoires, raideur, manque de tonicité, aide prénatale ou postnatale, convalescence, rééducation, accompagnement de chimiothérapies, troubles du sommeil, stress, nervosité, manque de confiance en soi, etc...

 

Ils peuvent tout simplement avoir envie de se maintenir longtemps en bonne santé en bonne forme.

 

Quelques uns  cherchent à mieux se connaitre et à développer leurs potentiels physiques, énergétiques, psychiques ou même "spirituel" et  veulent apprendre à maîtriser leur pensée et leur mental.

 

De fait, la pratique des asana qui tient un rôle prépondérant dans les enseignements de yoga posturaux modernes offre des bénéfices qui vont bien au delà du corporel. La méthode et l’esprit dans lequel on pratique font des asana soit une simple gymnastique soit un apprentissage long et subtil  de la connaissance de soi et du développement personnel, soit même selon certains dont BKS Iyengar une véritable méditation.

 

La pratique de yoga posturaux développe la souplesse, la force, la récupération, l’endurance, l’efficacité respiratoire et cardiovasculaire, les fonctions endocrines et gastro-intestinales, l’immunité, le sommeil, la coordination (vision geste), l’équilibre. Des effets physiologiques ont aussi été démontrés au niveau de l’attention, de la mémoire, de l’humeur, de l’apprentissage, de la douleur. Le yoga diminue l’anxiété, la dépression et l’agressivité. 

 

La pratique du yoga est un moyen de faire l’expérience de la non-dualité (advaita). Il permet de dépasser la dualité entre le corps et l’esprit. Ceci est d’une importance considérable dans la société contemporaine ou perdure le dualisme corps esprit et où en prenant partie on risque de sombrer soit dans l’intellectualisme soit dans le culte du corps. Quand on « vit » le corps de façon personnelle il n’y a plus de dualité entre le corps et l’esprit. C’est quand on considère le corps comme un objet que la relation corps-esprit pose problème. Or pour regarder le corps, il n’y a jamais d’esprit sans corps. C’est toujours un corps vivant qui « objective » partie de lui-même.

 

Bien des effets des asana vont au delà du corporel. Citons par exemple, les postures d’équilibre qui font travailler darana la concentration la capacité à fixer toute son attention sur un support extérieur afin de chasser les autres perceptions les autres  pensées involontaires qui font obstacle à la stabilité de l’équilibre et du mental. L’objectif de la posture allongée immobile savasana utilisée pour la relaxation est de reprendre le contrôle sur son mental pour le calmer. Savasana est une posture immobile ou le repos du corps entraine le calme du mental (à condition d'éviter le sommeil qui est une perte de conscience): c’ est l’inverse des situations de la vie courante où c’est le corps qui manifeste l’état du mental par des gestes et des expressions des signes de nervosité, des sourires, des grimaces, etc…).

 

Dans beaucoup de cours de yoga on pratique l’écoute intérieure pratyahara et la méditation dyana. A travers prathyahara l'écoute intérieure on apprend des éléments fondamentaux de yoga telles que le détachement de l’ego,  la connaissance de soi (svadhyaya),  le lâcher prise (isvarapranidhana), la satisfaction le contentement (samtaucha). Avec la méditation (dhyana) où l’on se concentre sur un seul objet extérieur, on est totalement présent dans l'instant (« mindfullness » « pleine conscience » ),  on calme l’agitation et on évite la dispersion du mental.

 

Le yoga moderne fait  l'objet de nombreuses études scientifiques qui attestent des bénéfices qu'il procure dans différentes pathologies.  Les diverses formes de yoga moderne permettent de développer ses potentialités corporelles et psychiques, d’obtenir plus de souplesse, de tonicité, de force, une meilleure santé, une plus grande longévité et de devenir  plus calme, plus paisible, plus joyeux, plus optimiste, plus lucide, plus serein et in fine plus libre.