Yoga ( योग ): pratiques et principes

A la fois très ancien et très contemporain, le Yoga regroupe  des pratiques multiples et parfois paradoxales sous-tendues par des philosophies différentes.    

 

Yoga ( योग ) est un mot sanskrit. Selon l'acceptation commune il vient de la racine YUJ  qui signifie "atteler, unir".  Cette racine  a donné le mot français joug. On admet communément que le yoga signifie l'union  (l'état d'unité de l'être de ses composantes du corps et de l'esprit).  Cette étymologie est contestée:  yoga dériverait  d’une racine sanskrite qui veut dire "mettre au repos". Le yoga serait donc la mise au repos du mental, ce qui rejoindrait l'idéal "d’arrêt des fluctuations" l'idéal  "d'immobilisation" de Patanjali.

 

Le mot yoga désigne à la fois son objectif idéal ultime à savoir l'état d’unité de l'être, un état  déconditionné, libre des automatismes de comportement et de pensée, un état d’extase, d'harmonie entre la conscience et les manifestations internes et externes. Il désigne aussi (et avant tout dans le langage courant)  la discipline, les moyens, les techniques mis en œuvre, pour progresser vers cet état d'unité. 

 

Il existe une multitude de définitions, de caractérisations ou de qualifications des objectifs du yoga: l'objectif du yoga est la libération des déterminismes des lois "de la cause et de l'effet" qu'on les nomme karma, fatum, castes, races, idéologies ou volonté de dieu. Le yoga est la voie pour se libérer d'entraves physiques et psychologiques  de la condition humaine, se libérer des automatismes de comportement et de pensée, s'apaiser par l'arrêt de l'activité automatique du mental, lâcher prise pour agir dans le mouvement de la vie et in fine devenir un éveillé vivant, se révéler le soi cette richesse commune source de vie.  Le yoga c'est une voie pour devenir plus conscient, plus vigilant, plus apte à vivre chaque instant dans la plénitude. Etc...

 

Les différents yoga reposent sur différentes techniques, différentes voies d'approche de l'état d'unité et peuvent être sous-tendues par des philosophies différentes. Il est quasi impossible de trouver un inventaire des pratiques et des  philosophies du yoga.  Nous mentionnerons le Bhakti Yoga (yoga de la dévotion), le Karma Yoga (yoga de l'action),  le Jnana Yoga  (yoga de la connaissance),  le Raja Yoga (yoga classique de la méditation, de l'ascèse, de la perfection éthique ) et surtout le Hatha Yoga,  qui a donné tous les yoga posturaux modernes dont  le Hatha Yoga traditionnel et l' Ashtânga Vinyasa Yoga que nous enseignons.

 

Dans le Bhakti Yoga l'état de bonheur était approché par l'amour et la dévotion envers Dieu ou envers un maitre. Ce yoga prônait aussi respect et attention pour toutes les créatures vivantes et l’ensemble de la nature. A l'opposé des principes de non dualité et de laïcité du yoga moderne, le Bhakti-Yoga etait une philosophie "dualiste"  et une religion  parlant de Dieu, même si chaque yogin etait libre de choisir sa divinité ! Le yogin ne cherchait nullement à se fondre dans la conscience de l’unité, mais à jouir intensément de la présence de Dieu. Le Bhakti yogin ne cherchait donc pas à détruire son égoïsme psychologique, son sens de l’individuation, il  essayait de transformer son ego. Il ne cherchait pas  à écraser en lui tout attachement, il s’efforçait de transférer ses affections à sa divinité d’élection.

 

Dans le Karma Yoga l'état d'unité est approché par l'action. Le terme karma signifie “faire, agir”. Toute action mentale ou physique est appelée karma. Karma est également le terme qui désigne la conséquence d’un acte.  A l'opposé du principe général de libération des lois de cause à effet, le Karma Yoga fait référence à cette loi du karma. Ainsi, les événements qui se produiront dans notre futur n’arriveraient pas  par hasard mais seraient les effets de nos actions passées et présentes. Notre destinée serait donc le fruit de notre karma. Avec la pratique, avec la pensée positive, la sagesse et le service désintéressé, nous pourrions diminuer et atténuer les répercussions de notre karma et orienter progressivement notre destinée vers le positif.

 

Dans Jnana Yoga  c'est par la connaissance que l'on atteint l'état d'unité. Le Yoga de la connaissance nous mène à la libération parce que l’ on devient libre de ce que l’ on connaît. C’ est toujours l’ inconnu qui nous limite, nous apeure et nous in-sécurise. Mais pour le Jnana-Yoga  la connaissance n'est pas que connaissance intellectuelle.  Elle a une dimension spirituelle puisque la connaissance c'est la réalisation directe de son unicité en unité avec l'univers.

 

Dans le Raja Yoga (yoga royal héritier direct du Yoga classique de Patanjali), l'état d'unité est approché par la méditation, la vertu, l’ascétisme et le renoncement au monde. L'expression Raja Yoga est un rétronyme, introduit au XVième siècle dans la Haha Yoga Pradīpikā de Svātmārāma, afin de distinguer le Raja Yoga classique, orthodoxe, suivant la  tradition  philosophique āstika (qui reconnait l'autorité des Védas), du Hatha Yoga qui ne reconnait pas cette tradition. Le Raja Yoga c'est plutôt le yoga des moines et des initiés, le Hatha Yoga celui de l'homme présent et actif dans la société dans le monde. Le Raja Yoga propose un chemin ardu ascétique vers la réalisation . C'est Swami Vivekananda qui au XIXième siècle écrivit un traité sur le Raja Yoga où il associa pour la première fois le terme de Raja Yoga au yoga des Yoga Sutras de Patanjali auquel il ajouta des techniques de Hatha Yoga  telles que l'éveil de l'énergie psychique potentielle dite de la Kundalini et l'utilisation du Prana (énergie physique notamment celle de la respiration).  D'un point de vue philosophique  les Yoga Sutras de Patanjali  constituent de fait la référence du Yoga classique. Quoique très influente cette école de pensée se singularise dans  l'univers du Yoga Indien  par un substrat métaphysique dualiste.

 

Dans le Hatha-Yoga on tend vers "l'état d'unité" par la discipline psychomotrice.  Le Hatha Yoga  regroupe diverse pratiques . Il est apparu avec les Natha Yogi au moyen âge en Inde à partir du Tantra  dont il  reprend des idées et des pratiques et il a donné naissance aux divers yoga posturaux contemporains que l'on pratique aujourd'hui.