Le Yoga ( योग )

Le yoga regroupe des pratiques multiples très anciennes, en plein renouveau et en pleine expansion. On estime à 250 millions le nombre de pratiquant dans le monde, à 36 millions  aux Etats Unis et à trois millions en France. Le nombre de pratiquants aurait cru de 180% entre 2012 et 2016!

 

A la fois très ancien et très contemporain, le Yoga regroupe  des pratiques multiples et parfois paradoxales sous-tendues par des philosophies différentes.    

 

Yoga ( योग ) est un mot sanskrit. Selon l'acceptation commune il vient de la racine YUJ  qui signifie "atteler, unir".  Cette racine  a donné le mot français joug. On admet communément que le yoga signifie l'union  (l'état d'unité de l'être de ses composantes du corps et de l'esprit).  Cette étymologie est contestée:  Michel Angot indianiste, grammairien et philologue,  spécialiste du sanskrit affirme pour sa part  que yoga dérive d’une racine sanskrite qui veut dire mettre au repos. Le yoga serait donc la mise au repos du mental, ce qui rejoindrait l'idéal "d’arrêt des fluctuations" l'idéal  "d'immobilisation" de Patanjali.

 

Le mot yoga désigne à la fois son objectif idéal ultime à savoir l'état d’unité de l'être, un état  déconditionné, libre des automatismes de comportement et de pensée, un état d’extase, d'harmonie entre la conscience et les manifestations internes et externes. Il désigne aussi (et avant tout dans le langage courant)  la discipline, les moyens, les techniques mis en œuvre, pour progresser vers cet état d'unité. 

 

Il existe une multitude de définitions, de caractérisations ou de qualifications du yoga: l'objectif du yoga est la libération des déterminismes des lois "de la cause et de l'effet" qu'on les nomme karma, fatum, castes, races, idéologies ou volonté de dieu. Le yoga est la voie pour se libérer des entraves physiques et psychologiques  de la condition humaine, se libérer des automatismes de comportement et de pensée, s'apaiser par l'arrêt de l'activité automatique du mental, lâcher prise pour agir dans le mouvement de la vie et in fine devenir un éveillé vivant, se révéler le soi cette richesse commune source de vie.  Le yoga c'est une voie pour devenir plus conscient, plus vigilant, plus apte à vivre chaque instant dans la plénitude. Etc...

 

Les différents yoga reposent sur différentes techniques, différentes voies d'approche de l'état d'unité et peuvent être sous-tendues par des philosophies différentes. Il est quasi impossible de trouver un inventaire des pratiques et des  philosophies du yoga.  Nous mentionnerons le Bhakti Yoga (yoga de la dévotion), le Karma Yoga (yoga de l'action),  le Jnana Yoga  (yoga de la connaissance),  le Raja Yoga (yoga classique de la méditation, de l'ascèse, de la perfection éthique ) et surtout le Hatha Yoga,  qui a donné tous les yoga posturaux modernes dont le  Yoga Intégral, le Hatha Yoga traditionnel et l' Ashtanga Vinyasa Yoga que nous enseignons.

 

Dans le Bhakti Yoga l'état de bonheur est approché par l'amour et la dévotion envers Dieu ou envers un maitre. Ce yoga prône aussi respect et attention pour toutes les créatures vivantes et l’ensemble de la nature. A l'opposé des principes de non dualité et de laïcité du yoga moderne, le Bhakti-Yoga est une philosophie "dualiste"  et une religion  parlant de Dieu, même si chaque yogin est libre de choisir sa divinité ! Le yogin ne cherche nullement à se fondre dans la conscience de l’unité, mais à jouir intensément de la présence de Dieu. Le Bhakti yogin ne va donc pas chercher à détruire son égoïsme psychologique, son sens de l’individuation, il va essayer de transformer son ego. Il ne va pas chercher à écraser en lui tout attachement, il va s’efforcer de transférer ses affections à sa divinité d’élection.

 

Dans le Karma Yoga l'état d'unité est approché par l'action. Le terme karma signifie “faire, agir”. Toute action mentale ou physique est appelée karma. Karma est également le terme qui désigne la conséquence d’un acte.  A l'opposé du principe général de libération des lois de cause à effet, le Karma Yoga fait référence à cette loi du karma. Ainsi, les événements qui se produiront dans notre futur n’arriveraient pas  par coïncidence mais seraient les effets de nos actions passées et présentes. Notre destinée serait donc le fruit de notre karma. Avec la pratique, avec la pensée positive, la sagesse et le service désintéressé, nous pourrions diminuer et atténuer les répercussions de notre karma et orienter progressivement notre destinée vers le positif.

 

Dans Jnana Yoga  c'est par la connaissance que l'on atteint l'état d'unité. Le Yoga de la connaissance nous mène à la libération parce que l’ on devient libre de ce que l’ on connaît. C’ est toujours l’ inconnu qui nous limite, nous apeure et nous in-sécurise. Mais pour le Jnana-Yoga  la connaissance n'est pas que connaissance intellectuelle.  Elle a une dimension spirituelle puisque la connaissance c'est la réalisation directe de son unicité en unité avec l'univers.

 

Dans le Raja Yoga ( yoga royal ou yoga intégral, héritier direct du Yoga classique de Patanjali), l'état d'unité est approché par la méditation, la vertu, l’ascétisme et le renoncement au monde. L'expression Raja Yoga est un rétronyme, introduit au XVième siècle dans la Haha Yoga Pradīpikā de Svātmārāma, afin de distinguer le Raja Yoga classique, orthodoxe, suivant la  tradition  philosophique āstika (qui reconnait l'autorité des Védas), du Hatha Yoga qui ne reconnait pas cette tradition. Le Raja Yoga c'est plutôt le yoga des moines et des initiés, le Hatha Yoga celui de l'homme présent et actif dans la société dans le monde. Le Raja Yoga propose un chemin ardu ascétique vers la réalisation . C'est Swami Vivekananda qui au XIXième siècle écrivit un traité sur le Raja Yoga où il associa pour la première fois le terme de Raja Yoga au yoga des Yoga Sutras de Patanjali auquel il ajouta des techniques de Hatha Yoga  telles que l'éveil de l'énergie psychique potentielle dite de la Kundalini et l'utilisation du Prana (énergie physique notamment celle de la respiration).  D'un point de vue philosophique  les Yoga Sutras de Patanjali  constituent de fait la référence du Yoga classique. Quoique très influente cette école de pensée se singularise dans  l'univers du Yoga Indien  par un substrat métaphysique dualiste.

 

Le Hatha Yoga ( हठयोग )

Dans le Hatha-Yoga on tend vers "l'état d'unité" par la discipline psychomotrice.

 

Le Hatha Yoga  est une branche du yoga qui est apparue avec les Natha Yogis au moyen âge en Inde à partir du Tantra  dont il  reprend des idées et des pratiques. La littérature médiévale sur le Hatha Yoga  se réfère  aussi à des enseignement antérieurs que l'on trouve en germe dans les Upanishads et dans le yoga classique de Patanjali mais il se démarque de la tradition philosophique āstika (tradition des  Védas). Alors que le yoga classique est le yoga des moines et des initiés, le  Hatha Yoga est celui de l'homme présent et actif dans la société dans le monde. Alors que le yoga classique repose sur une métaphysique dualiste, le Hatha Yoga est moniste.

 

A l'ascèse et à la recherche de perfection éthique du yoga classique le Hatha Yoga substitue des techniques  de développement des potentiels de l'être humain, hors des contraintes morales et sociales.  

 

Le Hatha Yoga désigne le  yoga des énergies, de la force. Le Hatha Yoga est un ensemble de techniques visant à développer les potentiels physiques et psychiques de l'être humain dans son ensemble. Il existe plusieurs formes et plusieurs écoles de Hatha Yoga mais toutes reposent sur les postures (asana), les exercices de respiration (pranayama) et pour la plupart la méditation (dhyana) .

 

Selon une autre étymologie, dans le mot Hatha Yoga on trouve Ha qui signifie soleil et Tha qui signifie lune. Le yoga nous apprend donc à transcender cette dualité, à unir les principes opposés. Faire l'expérience de  l'unité entre la permanence et ce qui change, faire l'expérience de la disparition de la dualité (notamment la dualité physique / psychique ou masculin / féminin ) tels sont les objectifs du  Hatha Yoga. Dans le Hatha Yoga , chaque homme porte en lui un potentiel d'unité symbolisé dans  le tantra ancêtre du Hatha Yoga par l’unité de Shakti (l’énergie, le masculin) et de  Shiva (la conscience, le féminin) .

 

Le Hatha Yoga reprend l'idéal d'arrêt des fluctuations, l'idéal "d'immobilisation" de Patanjali . Le traité Hatha Yoga Pradipika inscrit cette immobilisation dans le principe d'unicité physique / psychique avec une triple formulation très imagée:  immobilisation du souffle vital (prana sthairya),  du sperme  (bindu sthairya) et de l'esprit (manah sthairya).

 

Le Hatha Yoga comporte, selon les formes et les écoles, entre six et seize angas (membres, composants, fondamentaux): les exercices de respiration (pranayama), les gestes (mudrâ), les contractions (bandha), les massages (nyasa), la maîtrise intérieure (prathyahara), la concentration (dharana), la méditation (dhyana), les figures géométriques (yantra),  les centres d’énergie (chakra), les formules sonores (mantra), les semences sonores (bîjâ), l’éveil de l'énergie psychique potentielle (kundalini). Il vise la paix du mental et  la voie de l’éveil (samadhi).

 

Les yoga contemporains

La pratique contemporaine du yoga en occident est presque exclusivement dominée par la pratique « des yogas posturaux contemporains »  qui sont sans exception des formes modernes de Hatha Yoga ayant trouvé leur source dans le Hatha Yoga médiéval indien et dans un ensemble de courants ésotériques et de mouvements de culture physique occidentaux. Ce sont ces formes de yoga postural moderne  que les professeurs enseignent en occident. Les formes, les écoles, les  labels contemporains les plus connus sont les suivants :

  • Le Hot Yoga appelé aussi Bikram Yoga est une discipline très dynamique composée de 26 postures de Hatha  Yoga pratiquées à 40 degrés. La température élevée provoque un important travail cardiovasculaire, une augmentation de la tension artérielle un assouplissement des muscles et des tendons  et une élimination des toxines.
  • Le Power Yoga  est un yoga californien dynamique assez proche du Vinyasa et du fitness. On y retrouve des techniques de respiration propres au yoga avec des postures statiques ou dynamiques. Cette pratique en musique convient aux élèves en bonne condition physiques soucieux de gainer leur silhouette.
  • Ashtânga Yoga: enchaînement dynamique de séries de postures dans un ordre précis rythmé par une respiration intense dite Ujjayi avec un aspect répétitif donnant un caractère méditatif à la pratique.  C'est  la Yoga Kurunta un traité pratique de yoga que lui a transmis  Krishnamacharia au début du XX ième siècle ainsi que la référence au Yoga Sutra de Pattanjali , qui ont servi de base à Patabi Jois  pour la création de l' Ashtânga Vinyasa Yoga,  dénommé maintenant  Yoga Ashtânga.
  • Vinyasa Yoga: Initialement le Vinyasa yoga était le yoga décrit dans la Yoga Kurunta. De nos jours le Vinyasa Yoga, connu aussi sous le nom de Hatha Flow, consiste à enchaîner les postures de manière fluide en étant guidé par sa respiration. Il est issu de l’Ashtanga Yoga, mais il est plus libre et créatif, car il n’impose pas des séries de postures dans un ordre précis. Il suppose d’avoir envie de se dépenser et de transpirer, car le rythme est soutenu. Il développe la force et l'endurance.
  • Jivamukti Yoga: Créé en 1980,  inspiré par l'Ashtânga avec des aspects artistiques et spirituels plus prononcés, des enchaînements de postures en musique, et des exercices de respiration en début de cours.
  • Prana Vinyasa ou Prana Flow: proche de la danse, avec des enchaînement de postures dynamiques en musique avec des postures de difficulté croissante permettant aux débutants et aux plus expérimentés de pratiquer ensemble.
  • Le Hatha Yoga traditionnel: on y retrouve  la méditation, le pranayama et l'exécution de postures. Les postures sont très nombreuses,  statiques et dynamiques, coordonnées avec le souffle et de niveau de difficulté variable. Le Hatha Yoga traditionnel est accessible à tous, et les pratiquants ont le bonheur de progresser à tout âge. Le professeur adapte ses recommandations selon le niveau de chaque élève. Le Pilates, le stretching se sont inspirés du Hatha Yoga.
  • Iyengar Yoga: Du nom de son concepteur indien B.K.S Iyengar, décédé en 2014, ce yoga est exigeant, difficile, très précis dans l’alignement des différentes parties du corps. Il est bien adapté aux occidentaux qui n’ont pas la même souplesse que les yogi traditionnels Indiens et ont souvent un ego assez développé. Il emploie des supports (sangles, briques, couvertures, cordes…) qui facilitent la prise des postures en visant  leur perfection . Le professeur  laisse le temps à ses élèves de rester dans les postures afin d’accéder à un état méditatif. Le Yoga  Iyengar incorpore donc  le Kundalini Yoga et le Yin Yoga . Il a l’avantage de corriger les mauvaises habitudes de placements, il améliore la souplesse et l’endurance.
  • Yoga Intégral: C'est une forme de Hatha Yoga traditionnel initialement  développé par  Swami Satchidananda dans la deuxième partie du XXe siècle et  visant à intégrer les divers aspects du corps et de l'esprit avec un enchaînement de postures de Hatha, des techniques de respiration, de relâchement profond et de méditation. Le yoga intégral inclut dans un même cours les exercices de respiration, les postures, le lâcher prise profond et la méditation.
  • Sivananda Yoga : un yoga traditionnel immuable une forme de Hatha yoga ou le sacré et les traditions indiennes (dont les mantra) sont à l'honneur: un mantra d' ouverture, deux pranayama, des salutations au soleil et 12 postures enchaînées dans un ordre précis.
  • Natha Yoga: semblable au Hatha Yoga traditionnel mais utilise beaucoup plus le pranayama,  et met en œuvre les mudra (gestes), les mantra, les visualisations dans les chakra et la directions du regard (dhristi). Relié au tantrisme il se transmet parfois par initiation.
  • Viniyoga: développé par Desikachar le fils de Krishnamacharia, c'est un yoga très abouti qui se caractérise par l'adaptation du yoga à chacun.
  • Yin Yoga : yoga thérapeutique et relaxant,  intense en sensations. Inspiré par Paulie Zink, professeur d’arts martiaux et de Tao Yoga, Paul Grilley, puis Biff Mithoefer ont développé le Yin Yoga. Le Yin Yoga  est un yoga lent où les poses sont tenues longtemps de deux à six minutes chacune. Elles sont plus simples et moins nombreuses que dans d'autre types de yoga. Au moyen de couvertures, de briques et de polochons, le pratiquant s’installe confortablement dans la posture. Le Yin Yoga vise à cultiver le silence intérieur ; il favorise le lâcher-prise débouchant sur la méditation. C’est un excellent complément à d’autres formes plus actives de yoga. Il est accessible à tous, quelque soit l’expérience en yoga.
  • Kundalini Yoga: mantras, méditation exercices de respiration et postures stimulent l' énergie personnelle (de la kundalini)  pour activer les chakras et libérer la conscience. Le Kundalini Yoga puise sa source auprès de Swami Vivekananda puis il a été transmis au plus grand nombre par Yogi Bhajan qui démarra son enseignement pendant la période hippie en Californie. La Kundalini désigne une énergie potentielle. Un cours de Kundalini Yoga vise à éveiller cette énergie, à la maîtriser et ainsi faire grandir sa conscience vers la voie de l’éveil. La séance est composée de postures dynamiques à un rythme soutenu, de techniques du souffle et de récitation de mantras. Ce yoga est adapté à des élèves en bonne condition physique. Parfois relié au tantrisme, il suppose d'avoir toute confiance dans le professeur.
  • Nidra Yoga ou restorative yoga : développé par  Swami Satyananda Saraswati  dès 1940. Yoga du sommeil visant une relaxation profonde avec des exercices de respiration et de visualisation, un scan du corps en conscience. Le yoga de restauration vise  à apprendre le lâcher prise complet. Un cours de Yoga Nidra démarre par une relaxation guidée par la voix du professeur. Celui-ci demande au pratiquant de prononcer son sankalpa, une phrase courte et affirmative qui correspond à une qualité qu’il souhaite développer. Ce type de yoga améliore le sommeil, une meilleure gestion du stress grâce à un mental plus serein. La sophrologie s’en est beaucoup inspirée.

Les motivations pour le yoga

On peut pratiquer le yoga pour maintenir, restaurer ou améliorer sa santé. La plupart les élèves des cours de yoga contemporains  viennent au "yoga" dans le souci d’améliorer leur santé ou leur bienêtre: besoin de gymnastique, besoin d’exercice, difficultés respiratoires, raideur, manque de tonicité, aide prénatale ou postnatale, convalescence, rééducation, accompagnement de chimiothérapies, troubles du sommeil, stress, nervosité, manque de confiance en soi, etc...

 

Ils peuvent tout simplement avoir envie de se maintenir longtemps en bonne santé en bonne forme.

 

Quelques uns  cherchent à mieux se connaitre et à développer leurs potentiels physiques, énergétiques ou psychiques et  veulent apprendre à maîtriser leur pensée et leur mental.

 

Les bénéfices du yoga

La pratique des asana qui tient un rôle prépondérant dans ces enseignements de yoga posturaux modernes offre des bénéfices qui vont bien au delà du corporel. La méthode et l’esprit dans lequel on pratique font des asana soit une simple gymnastique soit un apprentissage long et subtil  de la connaissance de soi et du développement personnel, soit même selon certains dont BKS Iyengar une véritable méditation.

 

La pratique de yoga posturaux développe la souplesse, la force, la récupération, l’endurance, l’efficacité respiratoire et cardiovasculaire, les fonctions endocrines et gastro-intestinales, l’immunité, le sommeil, la coordination (vision geste), l’équilibre. Des effets physiologiques ont aussi été démontrés au niveau de l’attention, de la mémoire, de l’humeur, de l’apprentissage, de la douleur. Le yoga diminue l’anxiété, la dépression et l’agressivité. 

 

La pratique du yoga est un moyen de faire l’expérience de la non-dualité (advaita). Il permet de dépasser la dualité entre le corps et l’esprit. Ceci est d’une importance considérable dans la société contemporaine ou perdure le dualisme corps esprit et où en prenant partie on risque de sombrer soit dans l’intellectualisme soit dans le culte du corps. Quand on « vit » le corps de façon personnelle il n’y a plus de dualité entre le corps et l’esprit. C’est quand on considère le corps comme un objet que la relation corps-esprit pose problème. Or pour regarder le corps, il n’y a jamais d’esprit sans corps. C’est donc toujours un corps vivant qui « objective » partie de lui-même.

 

Bien des effets des asana vont au delà du corporel. Citons par exemple, les postures d’équilibre qui font travailler darana la concentration la capacité à fixer toute son attention sur un support extérieur afin de chasser les autres perceptions les autres  pensées involontaires qui font obstacle à la stabilité de l’équilibre et du mental. L’objectif de la posture allongée immobile savasana utilisée pour la relaxation est de reprendre le contrôle sur son mental pour le calmer. Savasana est une posture immobile ou le repos du corps entraine le calme du mental (à condition d'éviter le sommeil qui est une perte de conscience): c’ est l’inverse des situations de la vie courante où c’est le corps qui manifeste l’état du mental par des gestes et des expressions des signes de nervosité, des sourires, des grimaces, etc…).

 

Dans nos cours de yoga on pratique l’écoute intérieure pratyahara et la méditation dyana. A travers prathyahara l'écoute intérieure on apprend des éléments fondamentaux de yoga telles que le détachement de l’ego,  la connaissance de soi (svadhyaya),  le lâcher prise (isvarapranidhana), la satisfaction le contentement (samtaucha). Avec la méditation (dhyana) où l’on se concentre sur un seul objet extérieur, on est totalement présent dans l'instant (« mindfullness » « pleine conscience » ),  on calme l’agitation et on évite la dispersion du mental.

 

Le yoga moderne fait  l'objet de nombreuses études scientifiques qui attestent des bénéfices qu'il procure dans différentes pathologies.  Les diverses formes de yoga moderne permettent de développer ses potentialités corporelles et psychiques, d’obtenir plus de souplesse, de tonicité, de force, une meilleure santé, une plus grande longévité et de devenir  plus calme, plus paisible, plus joyeux, plus optimiste, plus lucide, plus serein et in fine plus libre.

 

On peut donc pratiquer le yoga pour se sentir bien ou pour maintenir, restaurer ou améliorer sa santé. On peut aussi le pratiquer pour apprendre à connaitre et à développer ses énergies personnelles. On peut enfin pratiquer le  Yoga dans le but d' apprendre à maîtriser sa pensée et son mental.


Yoga brief introduction

Yoga means Union in sanskrit. The goal of Yoga is the unity of the being away from physical and mental distress in good harmony of consciousness and perceptions.

 

Yoga is a complete system for personal development which drives improvements at  physical, psychological and mental  levels.  Ultimatly Yoga restores total being to stability and peace, freeing mind from stress, distress and confusion. This sense of calm comes with the practice of postures and breath exercises. Yoga practice gently rejuvenates the body. By restoring the body, Yoga frees the mind and spirit from stress and negative feelings. Yoga is a source of stability, well-being, contentment, optimism. 

 

Since thousands of years Yoga is a powerful means for self realization.  This thousands years old yoga proves to be nowdays a powerful and popular mean for self healing and personal development. Yoga is a place of shelter and a soothing balm for the stress of modern life. It is a scenic journey to our deepest spirit. 

 

Yoga is now recognized in western countries by more and more individuals and more recently by some companies and sport groups. Modern Yoga approach is non-mystical,  rationale and secular. It confronts traditions and myths with modern anatomy and scientific knowledge. 

 

Hatha Yoga is the yoga of energies: it put emphasis on physical and breath exercises. Ashtânga yoga is a modern  form of  Hatha Yoga that is more dynamic and intense than traditionnal Hatha Yoga. It was intrdoduced in 1942 by Sri K. Pattabhi Joïs in Mysore in the South of India.