Le yoga : des pratiques psycho-corporelles sous tendues par des philosophies de libération individuelle

Bien avant l'aspect physique dominant la plupart des yoga contemporains, les formes les plus anciennes du yoga impliquaient un renoncement au monde associé à une recherche intérieure silencieuse. Probablement présent dans l'Inde antique près védique puis dans les traditions indiennes non-védiques nastika, c'est avec les "hymnes" les premiers textes  écrits des Veda   que  le  Yoga est  devenu une école orthodoxe de la philosophie indienne de tradition astika une des six darsanas védiques,  dont le but est la libération de l'être humain et qui s'appuie sur l'idée d'une unité entre l'individu et l'univers.

 

Le yoga a ensuite évolué au cours des siècles, se diversifiant et s'adaptant à des cultures, à des religions, à des philosophies, à des modes de vie, à des  niveaux de connaissance différents et s'ouvrant aux femmes.  Il s'affirme aujourd’hui au niveau mondial sous la forme de multiples pratiques de développement individuel basées sur des techniques psycho-corporelles, sous-tendues par différentes philosophies visant la délivrance de la souffrance par "l'unification" de l'être humain dans ses aspects corporels, psychiques et spirituels ainsi que dans sa relation au reste du monde. 

 

Le mot yoga est la contraction du mot sanskrit e योग yoga, substantif formé à partir de la racine sanskrite yuj, dont le sens de base est  "mettre sous le joug"  et par extension  lier, attacher,  mettre en activité. Le terme est apparenté à notre propre mot joug et c'est bien l'idée de  joug, l'idée  qu'il faut unir en un même  attelage l'être humain dans sa totalité. Cet "état d'unité"  du yoga résulte de l'unification de la pacification dans  l'être humain de  toutes ses composantes duales dont les oppositions sont génératrices de souffrances:  corps et esprit, énergies sympathiques et parasympathiques, masculin et féminin, soi et reste du monde, conscience et manifestations, objet et sujet.  Ce sens est le plus communément accepté  mais d'autres interprétations se basent sur un second  sens du mot yoga "mise au repos"  pour définir l'objectif du yoga comme l’apaisement du mental,  l’arrêt de l'activité automatique du mental  yogashschittavrittinirodhah  le second aphorisme des Yoga Sutra de Patanjali, le premier traité codifiant le yoga classique et repris par  bien des écoles  contemporaines.

 

Les différentes  philosophies du yoga partagent le principe que  l'être humain peut développer ses capacités, se débarrasser d'automatismes d'action et de pensée, se libérer d'états  générateurs de souffrance pour progresser vers  cet "état d'unité" où  sa conscience est en harmonie avec les manifestations qu'il perçoit, où il fait  un avec la vie en acceptant sans souffrir  que tout change et se modifie.

 

Les pratiques contemporaines du yoga  sont basées pour la plupart sur  des postures auxquelles elles associent  des exercices de respiration, de concentration, de lâcher prise, d'écoute intérieure et  de la méditation. Le yoga peut se pratiquer seul  mais se pratique beaucoup en groupe avec un instructeur, un professeur et pour certains un guru. La pratique se fait dans l'effort, la persévérance,  le désir d'apprendre,  la bienveillance, la satisfaction, la joie.  La pratique du yoga est souvent associée à une vie et une alimentation saines parfois à un régime végétarien, très rarement au respect à la lettre des règles morales quasi monacales  du yoga classique de Patanjali.

 

Le yoga contemporain est en plein renouveau avec une multiplication des types de pratique et des écoles, pour la plupart dérivés du Hatha Yoga le "yoga de la force" d'origine tantrique qui a émergé au moyen âge avec les natha -yogi,  a connu un renouveau spectaculaire avec l'école de Krishnamacharia au début du XXe siècle et a récemment donné naissance à toute une palette de yogas  contemporains comme les yoga  ashtânga, vinyasa, intégral, nidra, hatha, natha, Iyengar, Sivananda,  Eva Ruspoll, Van Lysebeth,  etc…

 

Devant cette palette de yogas contemporains les individus peuvent choisir le yoga qui répond le mieux à leurs objectifs personnels allant de l'exercice physique  à  la maîtrise du stress, du bien-être au maintien en bonne santé et aux yoga-thérapies, de la relaxation  à la concentration,  de la " méditation de pleine conscience"  à  l'élargissement de la conscience  vers la  spiritualité.

 

La majorité des yoga contemporains se pratique dans des cadres laïques, rationnels et raisonnables. La plupart des professeurs de yoga sont aujourd’hui titulaires d'un ou de plusieurs diplômes sanctionnant des études et de la pratique. Les enseignants de yoga s'engagent sur le respect de principes déontologiques. Les élèves de leur côté engagent leur responsabilité personnelle  dans la pratique du yoga.

 

L'organisation du yoga s'est occidentalisée devenant mondiale et commerciale avec des écoles, des cours, des formations, des stages, des rassemblements, des compétitions, des thérapies, du matériel, de la musique, des livres,  des vidéos, de la nourriture, des boissons,  des vêtements, des styles, un bizness,  un esprit, estampillés "yoga". Il existe ainsi des dérives du yoga: compétition gymnique, contorsionnisme, dérives sectaires, exploitation commerciale,  instrumentalisation nationaliste. 

 

Le yoga est une source de bienfaits reconnus:  améliorer sa souplesse, maîtriser sa respiration, améliorer son tonus musculaire,  maîtriser son stress,  développer et canaliser son énergie personnelle, augmenter ses capacités, se maintenir en bonne santé, accompagner des thérapies lourdes, se libérer de l'ego, apprendre le détachement et la bienveillance, comprendre l'illusion du réel, élargir sa conscience, découvrir la spiritualité sont les bénéfices  les plus cités   de la pratique du yoga.

 

En 2017 on estimait le nombre de pratiquants de yoga à 300 millions dans le monde, à 40 millions aux États-Unis et à près de trois millions en France. La pratique du yoga est en pleine expansion avec une croissance exceptionnelle estimée à 180% entre 2012 et 2016. Le marché mondial du yoga représentait déjà 80 milliards de dollars en 2015. Le yoga se répand dans des secteurs nouveaux comme les soins hospitaliers, les entreprises, les écoles,  les clubs de sport,  les entreprises, les collectivités, les médias, les réseaux sociaux, la politique.