Samadhi: contemplation, absorption, extase, pure conscience

samadhi

Le samadhi est un anga du yoga. Il désigne un membre, une branche, une composante du yoga en tant que discipline, un moyen auxiliaire pour atteindre l’état de yoga. Il est couramment traduit par « membre du yoga » et aussi par « auxiliaire du yoga » (2) dans les contextes où le mot yoga désigne l’objectif, l’état de yoga.  Le samadhi tient une place particulière dans le Yoga de Patanjali où il est à la fois un moyen auxiliaire pour atteindre le yoga et qu’il s’identifie à l’état de yoga lui-même.

 

Le terme sanskrit samadhi a beaucoup de significations : union, totalité, accomplissement, achèvement, mise en ordre, concentration, contemplation, absorption, illumination, élargissement de la conscience, extase ou même "enstase".  Enstase est un néologisme introduit par Mircea Eliade pour désigner une expérience mystique naturelle par opposition à l'extase expérience mystique surnaturelle (1). 

 

Georg Feuerstein traduit le mot samadhi par "extase de la transcendance de soi" (3), cette extase s'atteignant en s'élevant au-dessus de soi, en allant au-delà de sa propre identité (4).

 

Dans le Yoga de Patanjali samadhi désigne l'état de perfection cognitive le plus élevé synonyme de yoga en tant que but de la pratique du yoga. T.K.V. Desikachar reprend cette interprétation du samadhi en tant que moyen et but du yoga qui consiste à " faire converger les mouvements de l’esprit "

 

Le samadhi intervient dans les pratiques méditatives du yoga (concentration dharana et méditation dhyana) s’il y a absorption complète du méditant dans l’objet sur lequel il reste concentré.

 

Plusieurs qualifications précisent les différents stades et les différents niveaux de samadhi:  concentration avec ou sans objet,  type d'objet,  subsistance ou pas de l'ego, activité mentale ou pas,  détachement ou pas des imprégnations conscientes et inconscientes.

 

Premier stade : le samprajnata samadhi 

Le premier stade le samprajnata samadhi.  C'est par un travail important et assidu de concentration dharana et de méditation dhyana que le pratiquant de yoga peut atteindre cet état.

 

A ce stade le mental reste actif, le pratiquant est conscient capable de discernement quand il s'absorbe dans l'observation attentive et cognitive d'un objet de méditation. Il s'établit une connaissance harmonieuse et intime entre le pratiquant et l’objet de méditation

 

L'esprit ne se disperse plus. L’esprit se calme mais l'ego est toujours là qui pense et qui ressent (6). 

 

Il se produit un élargissement et un approfondissement du champ perceptif visant à modifier la vision classique pour être plus en phase avec la « réalité », la « vérité », le « tout ». Le méditant se trouve comme transporté hors de soi hors du monde sensible, en état d’extase. Il s'agit d'une sensation physique et psychique unique.  C'est une sensation de bienêtre total vécu physiquement. Le corps baigne entièrement dans une sorte de bien-être sublime et absolu. L'esprit le ressent et en jouit. La jouissance de l'extase est de la même intensité que celle de l'orgasme sexuel mais elle s'en différencie par la durée et par la conscience. L’extase plonge le corps et la conscience dans une jouissance permanente et sans pulsion. L'extase est un état mystique privilégié qui permet de ressentir l'amour sous sa forme absolue, ce qui se traduit par "unir l'âme au divin" ou "unir l'être au cosmos".  Au-delà du yoga on retrouve de telles extases chez les soufis, les kabbalistes, les moines chrétiens bouddhistes ou zen, les ascètes, des anachorètes et des derviches. (2)

 

Il y a plusieurs degrés dans le samprajnata smadhi.

·     Le vitarka-samadhi est un état de contemplation avec réflexion, raisonnement (vitarka), centrée sur les aspects évidents de l'objet par le biais de connaissances.

·    Le nirvitaka -samadhi est aussi un état de contemplation centrée sur les aspects évidents de l'objet mais sans raisonnement sans référence à des connaissances. (3)

·      Le savicara-samadhi   est un état de contemplation avec pensée, discrimination (vicara), centrée sur des aspects plus subtils et cachés comme le temps, l'espace et la causalité par le biais de connaissances. (3)

·     Le nirvicara-smadhi est aussi un état de contemplation centrée sur des aspects subtils mais sans référence à des connaissances. (3)

·       Les deux degrés suivants sont l’accès à la joie profonde à la félicité (ananda) et enfin au pur sentiment d’exister (asmita)

·        Au summum du samprajnata, c'est le prasamkhyana-samadhi où l'on  arrive à  discriminer le soi et le non-soi.

 

Deuxième stade : l’asamprajnata samadhi

Le deuxième stade de samadhi est l’asamprajnata un état de pure conscience qui s'établit sans support sans activité mentale sans ego. Cet état est parfois qualifié de supra-conscient. Cet état peut se produire lorsque toutes les perturbations de l'esprit qui dérangent notre conscience disparaissent.

Cet état n'est que passager car la mémoire et les traces du passé de son histoire et de son inconscient sont toujours là capables de déstabiliser la conscience (6).

Cet état est aussi appelé nirvikalpa-samadhi, littéralement samadhi sans concept sans pensée (7). 

 

Troisième stade :  le nirbija samadhi

Nirbija  qualifie le stade le plus élevé de samadhi.  C'est un état spontané. Dans le nirbija (littéralement sans semences) les pensées automatiques sont calmées et les imprégnations qui créent les forces de l'habitude sont supprimées .(2)  A ce stade le mental  lâche ce qui l'encombre; il ne fait plus obstacle entre la réalité et notre conscience profonde. Le nirbija samadhi est un état d'extase, d'illumination où l'esprit devient radieux. C'est un état de conscience qui transcende la dualité. Il n'y a plus de distinction entre le sujet et l'objet.

 

Références:

(1) Wikipedia

(2) https://mecaniqueuniverselle.net/bonheur/extase.php

(3) Yoga Sutra 2-29 Yoga-sutra Patanjali . 1991 traduction du sanskrit et commentaires par Fançoise Mazet

(4) Georg Feuerstein. Deeper dimension of Yoga 2003

(5) « Upanishads du yoga », traduction de Jean Varenne, éd. Gallimard/Unesco, 1971

(6)  Mircea Eliade cité dans Psychotherapie Vigilance:  http://www.psyvig.com/lexique.php?menu=4&car_dico=E&id_dico=175

(7) Yoga-sutra Patanjali . 1991 traduction du sanskrit et commentaires par Fançoise Mazet

(8) Yoga Sutra  1-18 Yoga-sutra Patanjali .  1991 traduction du sanskrit et commentaires par Fançoise Mazet 

(9) https://ohmybuddha.fr/yoga/quest-ce-que-nirbija-samadhi/

(10) Martyn Neal  https://www.ify.fr/le-yoga-au-quotidien/ananda-la-joie-profonde/

(11) https://www.yogapedia.com/definition/6161/nirbija-samadhi

(12)  James Mallinson  & Mark Singleton les racines du yoga Almora 2020