Le mantra OM ou AUM  ( ॐ )

OM: Calligraphie. Musée Cham Da Nang Vietnam
OM: Calligraphie. Musée Cham Da Nang Vietnam

OM se prononce AUM et s'écrit en écriture devanagari. C'est une syllabe sanskrite  que l'on retrouve sous forme de formule sonore ( mantra ) dans les  yogas et dans plusieurs religions: l'hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme, le sikhisme, le brahmanisme. On la retrouve dans l'ancien symbolisme chrétien (1). Elle est apparentée à l' AMEN qui clôt des prières hébraïques, chrétiennes et musulmanes.

 

Elle est décrite ou mentionnée dans certains Upanisads (2) au  premier millénaire avant notre ère.  On la nomme aussi udgitha ou pranava mantra: mantra primordial, le prana étant pris au sens " de vibration vitale ". Selon le Védenta  ( 3) , cette formule sonore représente le son originel, primordial, à partir duquel l'univers et la vie se seraient structurés.

 

Techniquement le mantra OM est une clé vibratoire qui permet d'approcher un état d'extase ( samadi )  dépouillé de toute agitation mentale ou physique en harmonie avec le reste de l'univers.

 

Il existe plusieurs niveaux d'interprétation de ce mantra.

 

Le AUM est l'association des  trois phonèmes  A, U et M. Le premier phonème A vient de la gorge, il est guttural:  c'est le son produit lorsque l'on ouvre la bouche en tirant la langue  pour montrer  sa gorge au médecin. Dans les textes du bouddhisme A est un sûtra du cœur. Le U roule sur la langue avec une résonance sous la voute du palais. Le son terminal M est nasal et labial: il se termine sur les lèvres. L' association des trois sons couvre le champ entier du système vocal représentant tout ce qui est langage, verbe,  tout ce qui est  vibration et donc selon le Védenta l'univers dans sa totalité.

 

De même pour René Guénon (1)  il s'agit  d'un  symbole  réunissant les deux lettres extrêmes de l'alphabet grec, l'alpha et l'oméga,  pour signifier que le verbe est le début et la fin de toute chose.

 

Dans l'hindouisme, la partie manifestée de la divinité suprême  est triple :  elle associe dans une trinité ( trimurti ) les dieux Brahmâ, Vishnou et Shiva  qui symbolisent respectivement la création, la préservation et la destruction. Le  AUM représente cette triade divine avec le A pour le commencement, la création et  le dieu Brahma , le U pour  la  préservation, la continuation, la vie et  le dieu Vishnu,   le M pour la fin, la mort, le régénération  et  le dieu destructeur  Shiva.

 

Les trois sons A, U, M représentent aussi les trois états de l'être humain : A  la veille, U le rêve , M le sommeil. L' état de veille est associé au présent au monde tel qu'on l' observe grâce aux cinq sens, à la partie consciente de la psyché humaine. Le rêve se rattache au monde intérieur,  au subconscient. Le sommeil représente le futur,  l'état inconscient sans compréhension ni perception ni désir ni rêve . Dans la répétition du mantra OM le  quatrième temps est un temps de   silence  qui marque le départ et du retour du pranava : il symbolise l'éveil.

 

Le graphisme du symbole OM  comprend trois courbes, un demi-cercle  et  un point. Il contient  la représentation des quatre éléments: la terre ( courbe inférieure ) , l' eau ( courbe supérieure ), l' air( demi cercle ) et le feu (  point ).

 

Le point ( turiya )  représente l’infini, la réalité absolue, le silence absolu, le niveau de  conscience suprême. Maya en forme de demi-cercle sépare les états de l'être humain, de la conscience suprême ( turiya ). Maya symbolise l’illusion, le voile, le brouillard qui nous empêche d’atteindre l'absolu.

 

La répétition du mantra OM aide à dissiper ce brouillard.  Avec le OM,  le calme, le  silence et la paix s’installent . On se sent bien dans son  corps, ce corps présent dans le symbole avec  la partie supérieure de la courbe qui représente le visage, la partie inférieure le  ventre et le crochet  le tronc.

Notes Références

 

(1) René Guénon ( Blois 1886 Le Caire 1951 ) est un auteur français, musulman « figure inclassable de l’histoire intellectuelle du XXe siècle », qui a écrit livres et articles  ayant trait à la métaphysique, au symbolisme, à l'ésotérisme et à la critique du monde moderne. Selon lui , AUM en tant que nom du Verbe du Logos,  est également présent au début du christianisme sous la forme d' un monogramme représentant les trois lettres AVM se chevauchant. Il s'agit  pour lui d'un ancien symbole  réunissant les deux lettres extrêmes de l'alphabet grec, l'alpha et l'oméga pour signifier que le Verbe est le début et la fin de toute chose. Ce symbole est assimilé  plus tard  à une abréviation de Ave Maria. ( Source Wikiwand )

 

(2) Les Upanishad ou Upanisad  sont un ensemble de textes de philosophie et d'enseignements religieux composés dans la première moitié du 1er millénaire avant notre ère. Ils sont notamment  à la base  du  Védenta et  de de l'hindouisme. 

 

(3)  Le Védanta  est une école de philosophie indienne orthodoxe moniste apparue aux  environ 2e siècle avant notre ère évoluant et se diversifiant jusqu'au début du second millénaire de notre ère. Elle s'appuie sur les textes des Upanishad, les Brahma Sutra  qui sont des interprétations des Upanishad et sur  la Bhagavad-re Gītā  qui est la partie centrale du poème épique Mahabharata (4)

 

(4)  Le Mahabharata ( « La Grande Guerre des Bharata » ou « La Grande Histoire des Bharata ») est un très grand poème épique  de la mythologie hindoue ,  datant  du premier millénaire avant notre ère

 

(5)  Dictionnary of Hinduism par W.J. Johnson publié par Oxford University Press, page 328, (ISBN 9780198610250)