Le Hatha Yoga

 

Le Hatha-yoga ou  yoga de la force est une branche du yoga dont on situe l' émergence en Inde vers l'an 1100. Ce sont les  Natha Yogi (date??) qui ont donné naissance au Hatha Yoga .

 

Le Haṭhayoga est une combinaison des deux traditions ascétiques et tantriques antérieures .

 

La tradition ascétique a fourni  la plupart des techniques physiques. Il existe des preuves datant de la période classique de l'existence d'ascètes pratiquant des postures ardues ( Alexandre le Grand au 4ème siècle avant notre ère, Mahābhārata, Purāṇas, etc.). Ces pratiques ascétiques ont été atténuées dans le Haṭhayoga qui ne s' adresse pas seulement à des ascètes ou à des moines errants retirés de la société mais  à des "chefs de famille" .

 

Le tantra (et le Shivaisme) ont donné en grande partie la terminologie, la métaphysique et les techniques méditatives du Haṭhayoga ainsi que la définition du yoga comme union.


Le Haṭhayoga est apparu après la Yogasastra de Patanjali dont les Yoga Sutras sont devenus l'un des textes de yoga les plus populaires du XXe siècle . Mais le yoga de Patanjali a eu peu d'influence directe sur le début du Haṭhayoga. C'est après la composition des textes plus précis sur le Haṭhayoga comme le hathayoga pradipika vers 1450 que des compilations de yoga brahmanique dont les Yoga Upaniṣads commencent à associer  hatha yoga et textes hindous orthodoxes dont les yoga sutras  les Puraṇas, la Bhagavadgita ou les premières Upanishads.  Le yoga moderne a aussi  incorporé des elements d'autres traditions tibétaines et occidentales. Il s'est  diffusé en occident au debut XXe siècle.  Le Hatha Yoga  modernisé occidentalisé avec des apports ésotériques et gymniques tel qu' enseigné dans l'ecole de Krishnamacharia devient dominant et donne naissance a  toute une gamme de Yoga Posturaux Modernes.

 

 Ce sont les Natha-yogin qui ont démocratisé le yoga en le sortant de la domination des brahmanes et des castes élevées, donnant naissance au Hatha-yoga ou  "yoga de la force",   une voie rapide et violente vers la libération.  Ce yoga  n'est plus réservé ni aux castes supérieures ni aux moines ni aux ascètes mais s'ouvre à tous les hommes (mais pas aux femmes). C'est le yoga de l'homme de la rue, "des pères de famille", de l'être humain présent et actif dans la société dans le monde.

 

D' un point de vue philosophique,  les Natha-yogin sont certes  héritiers de la tradition  yogique commune à l Inde entière en ce sens qu'ils reconnaissent  Isvara. Dans cette tradition commune  Isvara n'est pas envisagé comme un dieu créateur mais comme un purusua  c'est a dire  un esprit pur  permanent libre et immuable  au contraire de pakriti la nature changeante et impermanente qui maintient l'homme dans  la souffrance de la temporalité de l'expérience psycho-physique et pour les Indiens du cycle des réincarnations.  Cet héritage classique a été balayé par l'héritage shivaïte des Natha-Yogin . Leur divinité Adinatha ne portait plus le nom d' Isvara mais de Shiva . Ils ont adopté  la doctrine moniste de Shiva Shakti ainsi que  les symboles et les rituels shivaites ( trident, chapelets en grains, trois marque de cendres sur le front , yonilingua sur l'avant bras, l'anneau symbolisant l' union Shiva Shakti, les grandes boucles d'oreiles, etc..) 

 

Dans le Hatha Yoga on tend vers l'état d'unité par la "force" par la discipline psychomotrice.

 

A l'ascèse et à la recherche de perfection éthique du yoga classique, le Hatha-yoga substitue un ensemble de techniques physiques et psychiques. Ces techniques visent le développement des potentiels de l'être humain, hors des contraintes morales et sociales.

 

Les textes concernant le Hatha-yoga datent du XIIe au XVIe siècle de notre ère. Ils font référence à des enseignement antérieurs que l'on trouve en germe dans les Upanishad et dans le yoga classique, tout en se démarquant de la tradition philosophique orthodoxe des Véda (dite tradition astika) et du yoga classique de Patanjali. Ces textes codifient les techniques et la méthode du Hatha-yoga. Les plus connus sont Hatha-yoga-pradipika littéralement "la petite lampe du yoga", la Gherada-samhita et la Shiva-samhita.

  

Ces trois traités de Hatha-yoga s'appuient sur deux œuvres que la tradition attribue au personnage semi légendaire le guru Goraksanatha: la Goraksa-sataka et le Hatha-yoga (ce dernier texte est perdu de nos jours) qui dateraient du Xe/XIe siècle. Goraksanatha est considéré comme l'un des principaux fondateurs de la secte hindoue des Natha-yogin qui a popularisé à travers tout le continent indien les principes et méthodes yogiques et en particulier cette forme de yoga nommée Hatha-yoga  "yoga de la force" voie rapide et violente vers vers la libération.

 

Le Hatha-yoga se démarque de la métaphysique dualiste du yoga classique. Dans le mot Hatha on trouve Ha qui signifie soleil et Tha qui signifie lune. Dans le symbolisme du yoga Ha et Tha se réfèrent aux deux pôles opposés de toute manifestation: aux deux courants du souffle prana et apana, aux deux conduits d' énergie Ida et Pingala. Le Hatha-yoga enseigne comment  transcender cette dualité,  comment unir les principes opposés au terme de l’effort yogique. Faire l'expérience de l'unité entre la permanence et ce qui change, faire l'expérience de la disparition de la dualité notamment la dualité physique psychique ou masculin féminin, tels sont les objectifs du Hatha Yoga. Dans le Hatha Yoga, chaque homme porte en lui un potentiel d'unité symbolisé dans le Tantra  par l’unité de Shiva (l’énergie, le masculin) et de Shakti (la conscience, le féminin).

 

Le Hatha Yoga reprend l'idéal d'arrêt des fluctuations du mental, l'idéal "d'immobilisation du mental" du yoga classique de Patanjali. Le traité Hatha-yoga-pradipika inscrit cette immobilisation dans le principe d'unicité physique psychique du Hatha Yoga avec une triple formulation:  immobilisation du souffle vital (prana sthairya), du sperme (bindu sthairya) et de l'esprit (manah sthairya).  L' arrêt des fluctuations mentales va de pair avec le contrôle  des fonctions vitales. 

 

En reprenant la plupart des principes et bien des pratiques du Tantra le Hatha Yoga bouleverse les huit anga (membres, composants) du yoga classique de Patanjali et enrichit de façon considérable ses techniques : en tout premier lieu celles des exercices de respiration (pranayama), des postures (asana) et de l'éveil de l'énergie (kundalini) mais aussi celles de la maîtrise intérieure (prathyahara), de la concentration (dharana) et de la méditation (dhyana). Le Hatha Yoga comporte selon les formes et les écoles, entre six et seize angas (membres, composants). Au-delà des six anga précités, on retrouve plus ou moins selon les écoles la direction du regard (dhristi), les transitions dynamiques (vinyasa), les gestes (mudrâ), les contractions (bandha), les massages (nyasa), les purifications (kriyas), les figures géométriques (yantra), les centres d’énergie (chakra), les formules sonores (mantra), les semences sonores (bîjâ), l'apaisement du mental et la voie de l’éveil (samadi).

 

C' est le Hatha Yoga  tel qu'enseigné par  Krishnamacharya et ses eleves qui est devenu dominant dans le monde entier au XXe siècle et qui a donné naissance à la constellation des yoga posturaux modernes. C' est le Hatha Yoga  qui  a  vu l’apparition des femmes  dans le  Yoga vers le milieu du XXe siècle avec Indra Devi  seule femme élève de Krishnamacharia  puis avec  Eva Ruchpaul. C'est le Hatha Yoga qui a relancé l'importance des postures. C' est le Hatha Yoga  qui est devenu populaire dans le monde entier au XXe siècle et qui a donné naissance à la constellation des yoga posturaux modernes.