Le Tantra

Linga et Yoni : phalus et vulve  symbolisant l'union des énergies males et femelles Shiva et Shakti
Linga et Yoni : phalus et vulve symbolisant l'union des énergies males et femelles Shiva et Shakti

Le Tantra est a l'origine du Hatha Yoga auquel il a transmis  des idées et des pratiques et il se perpétue aussi de façon plus limitée mais protéiforme.

Les significations admises pour le mot tantra sont : la chaîne du tissu, la trame du tissu, et par suite la doctrine. Il est composé des racines sanskrites TAN et TRA, TAN étendre et TRA l’instrument: c’est donc l’instrument pour étendre la conscience. Le tantra c'est une méthode expérimentale systématique permettant l’expansion de la conscience et des facultés humaines.  Par extension, le terme tantra recouvre aussi toutes sortes de textes concernant l'expansion de la conscience dans les mouvements plus récents Flower Power, New Age.

 

Le tantra  est un système  ayant pour but l’unification des contraires à tous les niveaux de l’être humain. Dans le tantra, la femme et l’homme sont vus comme des expressions des énergies cosmiques, représentées par le dieu Shiva ou le principe masculin et la déesse Shakti ou le principe féminin.    L’union équilibrée entre les deux pôles opposés, féminin yin et masculin yang mène à la perfection divine.    Le tantra est une voie d’évolution spirituelle qui intègre l’acte érotique comme acte sacré.

 

La pratique du tantra est focalisée sur les techniques d'union des deux principes masculin et féminin que l'homme possède en lui Shiva Shakti

 

Selon le yoga classique il s'agissait d'unir Pakiti  la nature, énergie, vie, principe Femme Mère et Purusha  la conscience d'être, esprit témoin éternel et immuable,  principe Homme-Mâle archétypal .  Avec le tantra comme ensuite avec le Hatha Yoga il s'agit d'unir Shiva  le pouvoir de création et de destruction, immuable, le  principe masculin yang et Shakti l'énergie psychique, énergie de la vie, énergie du cosmos, pouvoir de transformation, mobile,  principe féminin yin.

 

Shiva, le principe masculin suprême est en permanente fusion amoureuse avec sa bien aimée, Shakti l’énergie  créatrice, comme dans un jeu une danse cosmique.  Dans ce jeu, Shiva est le témoin, l'observateur, la conscience , celui qui expérimente la création dans un état de paix, tandis que Shakti est l'énergie qui crée la manifestation. Shiva est le rêveur, Shakti est le rêve. Shiva est la lumière à travers laquelle nous percevons la création, Shakti est la création même.

 

Tout ce qui existe est animé par ces deux polarités, masculin féminin. Rien n'est que féminin ou que masculin. Le masculin se cache dans le féminin et vice-versa.  De même, rien n'est sale ou impur; la pureté se cache dans l'impureté, la lumière se cache dans l'obscurité, la joie se cache dans la souffrance, etc.

 

Le tantra  offre des moyens de transformer sa vie tout en partant de son niveau actuel, en commençant par s'accepter en totalité tel que  l'on est. 

 

Le tantra propose la prise de conscience de notre unité fondamentale du corps et de l’esprit,  du masculin et du féminin, en relation avec l’univers, à tout instant et dans toutes les activités de la vie.  Dans le tantra, la femme et l’homme sont vus comme des expressions des énergies cosmiques, représentées par le dieu Shiva ou le principe masculin et la déesse Shakti ou le principe féminin. Pour le tantra la réalité est une et indivisible. Le tantra présente une synthèse de  l'esprit et du corps qui permet à l'être humain de réaliser pleinement ses potentialités.

 

Le tantra n'est pas une voie mystique reposant sur une métaphysique c'est avant tout une voie pratique de réalisation  qui explique les moyens corrects et les voies pratiques, hors des contraintes morales et sociales. Le tantra  offre des moyens de transformer sa vie tout en partant de son niveau actuel, en commençant par s'accepter en totalité tels que  l'on est. 

 

L’ascétisme et le renoncement ne sont pas la voie du tantra.  Au contraire le tantra prône l’acceptation de  nos désirs, de nos sentiments et des situations que nous rencontrons. Le désir kâma, est mis par le tantrisme au service de la délivrance, alors que dans la tradition du yoga classique le kâma était un poison qui ne faisait qu’enchaîner. 

 

Le Guhyasamaja tantra affirme: "personne ne réussit à atteindre la perfection moyennant des pratiques compliquées et vexatoires mais la perfection peut être atteinte en réalisant tous nos désirs."

 

Le tantra va ainsi substituer au yoga classique de l’ascétisme, un yoga de l'amour de la vie, un yoga du désir,  qui transgresse les règles brahmaniques de pureté, de non consommation d’alcool et de viande. Cette attitude anti-ascétique est liée à l'importance donnée au corps humain qui n'est pas dissocié de l'esprit.  Le tantra est unique en ce sens qu'il associe la jouissance bhoga  au yoga.

 

Pour le tantra la nature humaine ne peut s’ouvrir réellement à l’extase que lorsque ce qui est désiré peut s’accomplir dans la spontanéité primordiale, hors des contraintes morales et sociales, pour effacer toute dualité. Cette spontanéité primordiale participe de l’unité universelle de Shakti et de Shiva. Chaque homme porte en lui le potentiel de cette spontanéité primordiale. C'est la conjonction des opposés qui est source de bonheur et débouche sur cette spontanéité primordiale. L’ expérience de l'extase se fait lorsque Kundalini-Shakti l’énergie psychique potentielle qui est en sommeil dans chaque individu s'éveille et se déploie par son "ascension" à travers les centres psychiques du corps humain, pour transcender les limites de l'individu. En langage moderne l'ascension de la Kundalini signifie l' activation de zones dormantes du système nerveux central et l'élargissement de la conscience. La kundalimi Shakti peut être éveillée au moyen de diverses techniques de dhyana (méditation) , de pranayama (contrôle du souffle et au delà de l'énergie vitale), du tantra asana (discipline sexologique).

 

La Voie de la main droite désigne la pratique du tantra la plus répandue et la mieux connue.

 

Elle utilise une technique très élaborée souvent complexe, dangereuse pour le profane sans guide expérimenté. Elle comporte trois niveaux: la maitrise du corps et de ses fonctions par les asana, la maitrise des énergies, l'éveil et la redirection de l'énergie humaine potentielle dite kundalini .   La voie de la main droite garde le symbolisme de l'union mais la technique de fusion n'est pas sexuelle. Néanmoins les adeptes de la main droite  sont mariés  ont des enfants, acceptent de boire de l'alcool et ont bien d'autres activités dans la société qui paraissent  bien loin de la vie de moine ou de saint. Pour eux le terme de  brahmacharia  est loin de l’abstinence et se limite à une règle de savoir vivre en société  avec la maîtrise des pulsions .

 

La Voie de la main gauche reconnait les mêmes principes d'union et les mêmes principes de maîtrise et d'éveil des énergies que la Voie de la main droite, mais elle utilise l'union sexuelle selon des modalités particulières pour développer et diriger les énergies.  

 

L'union sexuelle y est vécue comme une méditation où grâce à des techniques de respiration et de relâchement du corps, chacun des partenaires peut ressentir un sentiment d’unité profonde avec lui-même et avec l’autre.  La voie tantrique  de la main gauche préconise cinq pratiques panchamakara , les cinq "m": madya le vin, mamsa la viande, matsya le poisson, mudra la graine (marijane) grillée, maithuna l'union sexuelle.

 

Dans certains rites tantriques on recourt ainsi  à l'usage de  madya (vin), de  ganja (cannabis), de  bhang (boisson à base de chanvre indien). On trouve aussi Nyasa les massages et  chackra puja les rites en cercles à valeur thérapeutique et spirituelle. Le tantra fait néanmoins la distinction entre la félicité qui efface toute dualité et le plaisir momentané  suivi de descente. 

 

Le tantra n'est pas une voie mystique reposant sur une métaphysique c'est avant tout une voie pratique de réalisation  qui explique les moyens corrects et les voies pratiques, hors des contraintes morales et sociales.

 

Le Hatha Yoga reprendra la plupart des principes et bien des pratiques du tantra, bouleversant ainsi les anga de Patanjali et enrichissant de façon considérable les techniques notamment celles du pranayama, des asana, de la gestion de l'énergie avec l'éveil de la kundalini.

 

Protéiformes les pratiques modernes liées au Tantra ont en commun l'idée que les dualités qui sont en nous - féminin/masculin, spirituel/corporel, bon/mauvais, extérieur/intérieur à nous  ne sont que les reflets d'une seule et même source. Aujourd'hui parmi les dizaines de traditions tantriques celle qui semble prendre le pas sur les autres en Occident est le le shivaïsme non dualiste du Cachemire. Ce tantrisme shivaïte  s'est développé a partir du IV eme siècle en Inde au Cachemire : le traité Vijnana Bhairava tantra est  composé de 120 stances dont deux seulement évoquent la sexualité. C'est un courant mystique non religieux sans Dieu sans autorité suprême.  Il nous enseigne que le divin est en toute chose et partout.  Autrement dit toutes les expériences peuvent être traversées, il n'y a aucun interdit dans la mesure ou tout est de nature divine.

 

" Le point de départ de l'expérience de la non dualité n'est pas le rejet du corps mais au contraire sa dilation jusqu'à ne faire qu'un avec le ciel de la conscience" écrit le philosophe David Dubois dans son ouvrage Introduction au tantra  (Almora 2014).